Capture-d---e--cran-2014-05-14-a---15-23-14

Jean, reporter au Mexique

Jean, étudiant en Bachelor Business Manager à l'école de commerce MBway Nantes et actuellement au Mexique, rédige quotidiennement un blog sur son expérience à l'international au sein de l'Université de León.

" Difficile à croire. Au même âge, mon père passait son service militaire en Nouvelle-Calédonie. C’est là-bas qu’il y apprenait les joies du lit au carré, de la marche au pas et du saut en parachute depuis un C-160 Transall. Aujourd’hui les temps ont changé, je suis au Mexique en colocation avec 10 autres personnes pour 3 mois.

Si je suis là-bas, c’est surtout pour appliquer mes connaissances en Anglais et en Espagnol,  mais aussi pour apprendre une autre culture. C’est grâce à mon inscription en Bachelor à l'école MBway de Nantes que j’ai pu faire cet échange. Le choix se portait sur une université soit aux Etats-Unis, en Chine ou au Mexique. Ce dernier me parlait le plus.

Ici les cours sont semblables à ceux en France, en anglais ou parfois en Espagnol, de 10h à 18h, et nous avons chaque semaine une visite d’entreprise.

La vie des Mexicains me paraît différente, dans la façon de voir les choses ou les manières de parler. Notamment sur le fait de s’exprimer avec les mains dans les poches lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, au risque de faire croire que l’on est fâché avec cette personne. Pour ce qui est de voir les choses différemment je prends l’exemple du port de la ceinture de sécurité dans les voitures, qui est obligatoire en France et ici aussi, mais ne pas la mettre n’est pas sanctionné. En théorie si, mais la police ferme les yeux, sur beaucoup de choses d’ailleurs. Et c’est à nous de prendre nos responsabilités. Ici ils n’ont pas d’aides de l’Etat pour réparer leurs erreurs.

Pour ce qui est des étudiants mexicains, ceux-ci étaient un peu surpris de voir autant d'étrangers, en tout cas c’est ce que je ressentais. Mais la peur de l’autre a vite laissé place à des échanges chaleureux. Et j’en ai été très surpris. Moi-même quand il y avait des correspondants étrangers qui venaient dans mon école, c'était très rare que j’aille les voir. Ici c’est totalement l’opposé. Il y a tellement de personnes qui viennent nous aborder que je ne me souviens jamais de leur nom. Par contre ils se rappellent du mien ! C’est toujours agréable de se sentir bien accueilli dans un pays étranger.

Mais si vous voulez d’autres informations concernant la vie au Mexique, je vous invite à vous inscrire dans l’un des 17 campus de France de l'école MBway pour vous faire votre propre avis sur la question. En attendant J’espère que cet article vous a mis l’eau à la bouche."

Jean

Reporter au Mexique >> Découvrir son blog