Commerce et  Entrepreneuriat
Commerce et  Entrepreneuriat

Gestionnaire privé

Comment devenir Gestionnaire Privé ?

Pour devenir Gestionnaire privé et participer à l’optimisation financière d’une clientèle possédant un patrimoine important, il est essentiel d’acquérir des solides compétences en finance et gestion grâce à une formation. De plus, posséder des compétences liées à une spécialité tel que la gestion de patrimoine immobilier peut permettre de se démarquer sur le marché de l’emploi.

Pour cela, il est recommandé de suivre une formation en BAC +5 telle que le MBA Management des Professions Immobilières, le MBA Gestion Finance ou le MBA Gestion de Patrimoine. Ainsi, grâce à cette formation, vous aurez diverses compétences qui vous permettront de vous épanouir en tant que Gestionnaire Privé.

Les objectifs du Gestionnaire Privé

Le quotidien d’un.e Gestionnaire Privé est stimulant, et nécessite de s’adapter sans cesse aux besoins de chacun des clients.

La gestion privée s’adresse à des client.e.s ayant de très hauts revenus, ayant un patrimoine personnel d’ampleur et dont la structure financière est complexe. Cette fonction est différente du gestionnaire de patrimoine qui accompagne une clientèle privilégiée mais moins fortunée. On retrouve diverses spécialités chez les gestionnaires privés, notamment pour ce qui est du domaine de l’immobilier.

Les missions liées à ce poste sont variées et trois objectifs peuvent être dégagés :

  • Optimiser et rentabiliser l’acquisition de biens immobiliers et leur rendement,
  • Elaborer des stratégies financières efficaces pour placer le patrimoine financier d’élites fortunées,
  • Proposer et être à l’affut de revenus complémentaires pour ses clients dans le but d’augmenter leur patrimoine.

Le.la Gestionnaire Privé peut exercer différents métiers en fonction du secteur dans lequel il.elle évolue. On retrouve cette fonction aussi bien au sein de cabinets de gestion de patrimoine, qu’au sein de banque, essentiellement privées, ou bien chez des entrepreneur.e.s indépendant.e.s ; il est nécessaire pour cela de suivre des formations spécifiques.

Conseil et accompagnement

Ce sont les mots d’ordre qui caractérisent le quotidien d’un.e Gestionnaire Privé. Amené.e à gérer un portefeuille client, il.elle doit proposer des investissements rentables et adaptés pour optimiser la fortune confiée.

L’optimisation du rendement immobilier, fait aussi part entière du métier. Il est donc essentiel pour le.la Gestionnaire Privé, de connaître les techniques pour rentabiliser les biens de ses client.e.s. La gestion doit être complète et efficace pour porter ses fruits. Il n’est donc pas rare, qu’il soit du ressort du ou de la Gestionnaire Privé d’anticiper aussi les travaux de rénovation permettant de valoriser le patrimoine immobilier des personnes accompagnées. Son rôle sera donc de conseiller, de former et d’accompagner ses client.e.s en vue d’une rénovation efficace pour leur patrimoine et de gérer efficacement leurs biens.

Un.e stratège et bon.ne gestionnaire 

Véritable stratège, le.la Gestionnaire Privé est là pour faire fructifier le patrimoine conséquent de ses clients. Son rôle est donc avant tout d’engendrer des revenus supplémentaires, permettant ainsi de préparer une retraite ou d’anticiper une succession pour les personnes à hauts revenus.

Il.elle agit de manière autonome et construit une relation de confiance pour rassurer ses clients. Ses responsabilités sont nombreuses, et il.elle doit s’assurer que les stratégies mises en place pour optimiser le patrimoine confié sont novatrices et optimales.

Pour réussir, le.la Gestionnaire Privé doit être en veille permanente, en perpétuelle formation, être force de proposition et fin stratège. Ses compétences en gestion et ses connaissances financières sont aussi indispensables pour s’adresser à des client.e.s averti.e.s et conscient.e.s. De plus, si le.la Gestionnaire Privé possède des spécialisations, par exemple dans la fructification des biens immobiliers, une belle carrière l’attend.

Enfin, côté personnalité, cette fonction nécessite des personnes capables de mener à bien des stratégies : les anticipant et en suivant leur résultat. Les qualités humaines sont aussi indissociables de ce métier qui est avant tout orienté sur le conseil, l’accompagnement et la formation. L’écoute associée à diverses compétences, est la clé pour être un.e bon.ne Gestionnaire Privé.

Où exercer ce métier ?

Le métier de Gestionnaire Privé s’exerce dans divers secteurs. On retrouve cette fonction au sein de ce type de sociétés : cabinet de gestion de patrimoine, établissements financiers, assureurs, cabinets notariaux ou d’avocats, cabinet d’expertise comptable, cabinet de formation… ou bien en tant qu’indépendant si le.la Gestionnaire Privé a bien développer son portefeuille client.

Perspectives d'évolution

En tant que Gestionnaire Privé, de nombreuses évolutions sont possibles. La fonction a tendance à évoluer et se développer chaque année, les client.e.s recherchant davantage de compétences pour optimiser leur patrimoine. C’est un métier devenu assez concurrentiel et qui attire de nouveaux talents en quête d’une belle carrière ; d'où l'intérêt de suivre une formation professionnalisante.

En effet, il peut vite évoluer si sa performance est importante. Dans cette fonction le mérite est une source de progression dans sa carrière. Il.elle peut être salarié et évoluer en conseillant des investissements pour des clients de plus en plus exclusifs et privilégiés. Les portefeuilles de placement confiés seront aussi plus conséquents. En tant que Gestionnaire Privé Senior, il.elle peut aussi devenir manager et encadre une équipe de jeunes gestionnaires.

Enfin, s’il.elle commence à se faire un nom dans le milieu et a suivi les formations nécessaires, le.la Gestionnaire Privé pourra aussi devenir indépendant.e et ainsi créer sa propre entreprise.

Témoignage : 

Théo Dumez, 25 ans et Gestionnaire Privé au sein de la banque BNP Paribas Wealth Management, témoigne sur son métier et sur les compétences pour réussir.

« Pour se démarquer et être un.e bon.ne Gestionnaire Privé, je dirais qu’il y a 3 qualités essentielles :

  • Etre à l’écoute pour bien conseiller et comprendre ses client.e.s est primordial. Au-delà du conseil financier, la compétence relationnelle fera la différence et permettra de tisser des relations de confiance solides.
  • L’intelligence émotionnelle est un plus : savoir adapter ses émotions en fonction de la personne permet de développer des relations, mais aussi trouver des client.e.s et comprendre leurs besoins.
  • Être curieux.seuse : comme dans beaucoup de métiers, il faut apprendre tous les jours et surtout s’intéresser au monde qui nous entourent. Il vaut être ouvert à la formation. Sortir de sa zone de confort est aussi une compétence qui fera la différence selon mon expérience.»

Formation(s) liée(s)

Aucun résultat ne correspond à ce(s) critère(s)