Actualités MBA I MBway Montpellier Tannins
mini-logo-tanins

Le succès TANINS

Mathieu R. et Nicolas S. (Promo 2006 - MBway Montpellier)
 
En 2005, à la fin de leur 3e année, nos deux anciens MBway ont mené une mission de prospection sur le marché chinois avec une gamme de vins d'une Cave languedocienne. 2 ans plus tard, ils créent leur société d'exportation de vin WINEO, et parviennent à s'imposer sur le marché chinois, pourtant largement dominé par les grandes marques : une entrée remarquée  par un volume de 72000  bouteilles en vente sur le marché chinois du vin leur avait valu d'être élus « Meilleure entrée 2007 » par les acteurs de la grande distribution locale et internationale.
 

En 2009, Mathieu et Nicolas s'attaquent au brand development. Ils créent la marque de vin Tanins, qui connaît une montée en puissance remarquable !

 

En quelques mots, Tanins est une marque qui regroupe des vins de qualité, issus de petits producteurs du Sud de la France, qui ont été sélectionnés avec soin et qui répondent à une charte qualitative très pointue, notamment le respect des traditions. Plusieurs gammes de vin sont ainsi proposées par la marque, permettant une réelle diversité pour les consommateurs. « Chaque vin a été pensé en fonction des différents profils de nos client de façon à couvrir l'ensemble du marché et ainsi ne négliger aucun amateur de vin. L'idée est que la cible se sente plus proche des vins Tanins, trouvant à travers notre marque le vin qui lui correspond le mieux » explique Nicolas Seffusati.
 
Associez tous ces éléments à une communication et à un packaging innovants, et vous avez le « succès TANINS » ! Un slogan original en effet : « Which Wine Are You ? » autrement dit « Nous avons ce que vous recherchez ». Une offre qui ne s'arrête pas au seul produit mais qui est un package combinant vin de qualité, bouteille originale, label inhabituel, le tout accompagné par de nombreux et différents objets promotionnels.
Aujourd'hui référencée dans la grande distribution chinoise, voilà une « petite » marque qui a su faire sa place parmi les grandes, et ce avec un atout évident : avoir réussi à combiner l'innovation et la tradition, en « rendant à César ce qui appartient à César », à savoir le mérite aux mains de petits viticulteurs du Sud de la France.
 
« Les Chinois donnent la prime au premier, analyse Mathieu. Les voitures, c'est l'Allemagne, les vêtements les Italiens et le vin les Français. Mais il faut être à l'écoute.» Les vins locaux ont une réputation de "facilité", très sucrés : « On n'est pas sur une consommation de goût, continue-t-il, mais d'image : du coup on ne perd pas le client par le vocabulaire, on attire son regard par le packaging. L'info du cépage et l'appellation viennent après. »
Pour autant, le Languedoc - et la France, en général - ne s'implantera pas « avec des entrées de gamme à 1 €, mais avec des produits valorisés », axés sur la qualité. « Et c'est maintenant qu'il faut y être et que le marché se structure, que les positions se prennent dont il sera difficile de déloger les plus anciens ». Des anciens qui se partagent le milliard de bouteilles importées par an : 15 % du marché contre 85 % aux vins chinois.

A quelques semaines de l'entrée dans l'Année du Dragon, nous souhaitons à nos deux anciens « longévité et prospérité » dans leurs affaires.

> Site officiel de Tanins