Les étudiants dans le journal local Nice-Matin à l'occasion du Business Game 2014
mini-Nice-Matin-09-01-2014-Business-Game-2014

Les étudiants MBway Nice dans le journal Nice-Matin à l'occasion du Business Game 2014

Des étudiants mis dans le grand bain de l'entreprise

L'école de commerce MBway manie le ludique pour faciliter l'apprentissage de ses étudiants.

 

MBway, l'école de commerce et management, organise pour la 2ème année un concours entre ses dix campus français. Les 600 étudiants des dix campus s'affrontent, du 8 au 10 janvier, lors d'un jeu d'entreprise virtuel. L'équipe lauréate gagnera la jolie somme de 1000 euros.

Forte de sa première édition qui a vu une des équipes d'Angers remporter la concours, l'école MBway souhaite ainsi former ses étudiants à la logique d'entreprise. Par groupes de cinq à sept, les 104 équipes d'étudiants des différents campus sont confrontées à un cas pratique. Cette année, le cas relève d'une entreprise qui invente et fabrique des robots révolutionnaires pour piscines. Le jeu permet la mise en pratique de tous les acquis durant l'année, mais aussi de révéler le manager qui sommeille en chaque étudiant.

Ainsi, à chaque demi-journée, les étudiants doivent remplir une "fiche de décision", qui permet de définir les investissements à effectuer, s'il faut embaucher ou licencier... Un quizz quotidien de 20 questions en anglais a lieu et chaque bonne réponse apporte une subvention virtuelle de 500 € à l'entreprise de chaque groupe. Anne Ortega, la très dynamique directrice adjointe de MBway Nice, est très fière de ce projet, qui permet " l'émulation de ses étudiants ".

 

Des étudiants ravis

 

En effet, le jeu englobe la totalité du monde de l'entreprise, car il faut gérer les coûts de production, de formation des employés, payer ses fournisseurs et ses salariés, gérer la trésorerie et les effectifs en fonction des bénéfices ou des pertes, créer le logo de la marque et son slogan. " Nous faisons appel à une entreprise extérieure qui a l'habitude de créer ces jeux grandeur nature ". C'est cela qui permet à l'école d'organiser, dans les meilleures conditions, ce business game. " L'organisation est plutôt bonne, souligne une étudiante. On nous parle du projet depuis la rentrée de septembre, et ce matin, on a eu un nouveau briefing. Globalement, tout se passe très bien ".

"Ce jeu donne un vrai goût de l'entreprenariat , on voit exactement le fonctionnement d'une entreprise. On se rend compte que ce n'est pas si facile, prendre les bonnes décisions, gérer les employés, les stocks, la trésorerie. On réalise vraiment les difficultés à créer une entreprise, mais c'est une mise en situation satisfaisante pour le groupe. Cela permet de mieux se projeter dans le futur".

 

Emplois à la clé

 

L'ambiance bon enfant qui règne dans la salle de réunion pourrait faire oublier la compétition qui règne entre les groupes. Pourtant, elle est bien là, rappelle une des étudiantes : "La compétition fait partie intégrante du jeu. On la sent entre les différents groupes de MBway Nice, et encore plus entre les différentes écoles. Nous, les étudiants, on aime les défis et les challenges. C'est exactement le principe de ce jeu !

MBway prend à coeur son rôle d'accompagnateur de ses étudiants vers l'emploi. Ainsi, l'alternance est mise en avant pour confronter les étudiants au monde du travail. Il est possible d'effectuer un contrat en alternance en France, mais aussi à l'étranger. " C'est un point auquel les recruteurs accordent énormément d'importance ", indique la directrice. Mieux, l'école soumet à ses étudiants un pacte d'employabilité, grâce à des partenariats avec l'APEC (Association pour l'emploi des cadres) et les CCEF (Conseillers du commerce extérieur de France). 80 % des étudiants trouveraient ainsi un emploi dans les six mois suivant la fin de leur cursus. Avec ces jeunes étudiants qui se lancent dans l'entreprenariat, la région n'a qu'à bien se tenir ! 

 

Extrait  de l'artcile de Nice-Matin du jeudi 9 janvier 2014 rédigé par Antonin Clément.