509e0586-3744-40d1-92ed-898ffebff0bc

BBI - "le stage au Cambodge ? Je recommencerai !" , Bachelor Business International

21 ans, étudiante, Vannes

Rencontrez Chloé CHABANOL, étudiante en Bachelor Business International à l'école de Management et de Commerce MBway Vannes ! Elle vous partage son aventure de 5 mois au Cambodge.

 

            

 

Quelles études as-tu faites ?


J’ai effectué un BAC STMG, je savais que c’était ce que je voulais faire, la gestion, le management, le leadership… Je voulais apprendre au plus tôt le business et comprendre au mieux les entreprises. Je me suis ensuite dirigée vers un BTS gestion de PME. Et me voici actuellement en Bachelor Business International, avec cette gestion d’entreprise à échelle nationale et qui s’étend à l’international.

 

 

Quels stages ou métiers as-tu fait ?


Les stages sont faits pour se découvrir en réalité, j’ai surtout effectué des stages dans le paramédical (assistante en prothèse dentaire) et dans le milieu équin (palefrenier-groom/soigneur/cavalier).


J’ai aussi effectué une alternance de 2 ans pour valider mon BTS en tant qu’assistante audioprothésiste chez ENTENDRE à Vannes, et j’ai aussi réalisé des jobs d’été en tant que serveuse et runneuse dans des restaurants.


J’effectue actuellement un stage de 6 mois à l’étranger au sein d’une fédération équestre dans un pays étranger !

 

     

 

 

Pourquoi avoir choisi la formation BBI ? 


Tout simplement, car mon projet professionnel se coordonne à cette filière. Je suis attirée dès le plus jeune âge par l’international, mais aussi par l’entrepreneuriat. Prendre des initiatives, être une leadeuse et faire ma « popote » de mon côté… C’est pour ça que j’ai choisi cette filière.


Réaliser mon rêve d’entrepreneuse, monter ma boite, et surtout mieux connaître et comprendre le monde qui m’entoure.

 

 

Tes ambitions ? 


TRÈS GRANDES.


Le projet d’avoir mon propre business dans le domaine qui me fait vivre à l’heure actuelle, et ce... depuis toujours me rend forte et me maintient debout.


Malgré les difficultés, les échecs, il y a toujours de l’espoir et un travail considérable qui amène à des résultats.


Percer dans une nouvelle industrie, apprendre de nouvelles aptitudes, acquérir de l'expérience en leadership, devenir une autorité dans l’industrie : restent des ambitions sur le long terme

 

      

 

Comment as-tu découvert l’école ?


Lors de mon baccalauréat et au moment de parcoursup…  je suis tombée sur le site et quand j’ai vu cours / alternance à Vannes, je me suis dit pourquoi pas, et finalement j'ai réalisé tout mon cursus universitaire au sein du groupe EDUSERVICES : les formations et le rythme proposé étaient intéressants.

 

 

Dans quel pays es-tu en stage ?


Je suis au Cambodge actuellement pour une durée de 6 mois.

 

 

Pourquoi ce pays ? 


Parce que je voulais changer d’environnement. Après 2 années difficiles avec les situations et circonstances dans le monde. J’avais besoin de partir dans un endroit que je ne connaissais pas et changer considérablement ma vision occidentale. (J’ai été servie.)

 

 

Quel est ton quotidien ? 


Mon quotidien. Boulot, manger, dodo. Il faut savoir que dans l’industrie équestre, on ne s’arrête pas, les animaux dépendent de nous surtout dans un pays comme le Cambodge où la culture équestre se développe, où les moyens et rapports avec les animaux sont en évolution, mais restent restreints.


Mon travail est rythmé entre : effectuer mes missions et atteindre mes objectifs, réaliser les soins quotidiens et d’urgence, les cours au Cambodge, les rapports à rendre pour la France, et réussir à me dégager assez de temps pour donner des cours d’équitation à des futurs cavaliers qui ont la volonté de découvrir ce sport.


Mon quotidien est quand même soutenu par les personnes qui m’entourent, que ce soient mes collègues ou nouveaux amis khmers.

 

          

 

Que visites-tu ? 


Absolument tout, j’en prends plein les yeux tous les jours, le Cambodge est remplit de ressources, que ce soit : infrastructures, matérielles, culturelles, humains, religieux, , les temples, les villages, les lacs, les forêts.
Je suis allé à Siem reap durant le nouvel an khmer et j’ai aussi pu découvrir le lac Tonlé Sap et Angkor (L’une des 8 merveilles du monde).


Je suis partie faire un trek dans la province du Mondulkiri, j’y ai rencontré des éléphants (Sophie, Cameron, Princesse et happy) tout droit sortis de la maltraitance humaine.

 

 

Quelle est la richesse culturelle ?


Quand je suis arrivée ça a été une réelle bouffée d’air frais, l’accueil reçu et l’hospitalité étaient au rendez-vous.

 

 

Quel est ton stage ?


Je suis à la fédération équestre Cambodgienne (CEF) et je travaille aussi pour le Cambodian Country Club (CCC)

 

 

Quel est son domaine ? 


Le domaine équin est vaste et complexe, je suis amenée à : prendre soin des chevaux, donner des cours d’équitation, assister le vétérinaire sur des soins complexes, etc. Mais aussi, j’ai des missions d’ordres administratifs : gestion de planning des cours d’équitation, gestion des promenades, gestion de stocks de médicaments, créer une formation qualifiante en collaboration avec une association, transposer le système de licences et de galops (diplômes de cavaliers).

 

 

Combien de temps restes-tu au Cambodge ?


Je suis restée presque 5 mois au Cambodge.

 

 

Qu'est-ce que tu retiens de ce semestre d’expatriation ?


Partir à l’étranger, c’est découvrir les autres, mais surtout soi-même.
Le Cambodge est un pays qui regorge de pépites, il faut savoir apprécier celles-ci.


Ce pays peut être choquant pour les occidentaux, ce n’est pas la même culture et certaines choses peuvent être perçues différemment (rapport aux animaux, la hiérarchie, la nourriture, la religion…).


Néanmoins, c’était une aventure extraordinaire et enrichissante. Ce que je retiendrai de ce séjour : ce sont toutes les personnes que j’ai rencontrées (ambitieuses, déterminées et généreuses), la culture et l’environnement qui finalement nous font relativiser.


Sur un PDV pro, je retiendrai que le monde équin est le domaine dans lequel je veux évoluer, d’une certaine manière, et que le style de management et de l’organisation est primordial pour motiver et fidéliser les équipes.
Un voyage que je recommencerai, avec une autre vision.

 

            

 

Cette expérience vous intéresse ? Tentez l'aventure avec le Bachelor Business International ! 

Documentation