Expatriation-BBI-MBWAY-LYON-2

Le semestre d'expatriation de Joël, Julie et Maxime – EP2

Mi-décembre, MBway Lyon vous partageait le premier article du Semestre d’Expatriation. Cette série de témoignages suit le séjour à l’étranger que Julie, Joël et Maxime ont l’occasion de faire pendant leur année de Bachelor.

Chacun d’eux a décidé d’intégrer l’un de nos campus partenaires au Cambodge, au Canada et en Argentine et d’y effectuer un stage. Nous avons échangé avec eux juste avant leur départ. Bonne lecture, et à bientôt pour l'épisode 3 !

 

EPISODE 2 : AVANT LE DEPART

JULIE – LE CAMBODGE

               Quel sentiment prédomine en ce moment ?

« L’appréhension je dirais. D’autant plus que je suis malade en avion, alors j’appréhende un peu le voyage. »

               Comment te sens-tu ?

« Je suis en panique totale : je viens tout juste de régler mes billets d’avion, j’ai envoyé mon visa la semaine dernière que je n’ai pas encore reçu car je n’avais pas encore mon passeport… Je me demande pourquoi je vais là-bas et ce qu’il m’est passé par la tête… J’avoue que la peur de l’étranger me gagne un peu, je ne sais pas parler anglais et j’appréhende beaucoup la barrière de la langue. J’avoue que le Covid n’arrange rien (rires). 

Le voyage est aussi un facteur de stress mais je sais que ça va être une belle expérience, d’autant plus que notre correspondant sur place a déjà prévu des choses pour notre arrivée ! »

               As-tu fait tes bagages ?

« Hier*, j’ai commencé à faire une liste. Pour le Cambogde on a besoin de vêtements légers. Mais j’ai fait un gros tri dans mes vêtements il y a quelques mois et je viens de me rendre compte qu’il me manquait beaucoup de vêtements. J’ai passé une commande mais c’est livré le 2 février… date à laquelle je serais déjà au Cambodge.

J’ai vu qu’il y avait un code vestimentaire pour le stage alors il faut que je prévoie en conséquence. »

*interview effectuée le lundi 18/01/22

               Quel est « l’objet insolite » que tu amènes avec toi ?

« Je prends évidemment mes doudous, impossible de partir sans eux. »

               En termes de préparatifs (administratifs, sanitaires…), où en es-tu ?

« Franchement les termes « Dernière minute » correspondent parfaitement à mon organisation. Comme je l’ai dit, j’ai tardé à faire les démarches pour mon VISA auprès du Royaume du Cambodge, dont on a besoin pour travailler. Si tout va bien, je devrais le recevoir d’ici quelques jours.

Ce que j’ai anticipé, ce sont les anti-vomitifs en vue des dix heures de vol (rires). »  

               Peux-tu m’en dire plus sur ce qui t’attend là-bas (les cours, le stage) ?

« Nous serons en cours le matin, mélangés aux cambodgiens et à d’autres étudiants étrangers. Nous avions l’opportunité de choisir nos cours ! L’après-midi, nous serons en stage. Je vais travailler en tant qu’assistante RH dans une banque. Ça alimente ma peur de ne pas me faire comprendre par les autres étudiants et mes collègues, mais ça m’assure aussi une forte progression ! »

 

JOËL – LE CANADA

               Quel sentiment prédomine (hâte, peur, appréhension…) ?

« L’appréhension. Mais j’ai aussi hâte du moment où nous aurons passé la douane et posé nos valises sur le sol canadien. »

               Comment te sens-tu ?

« Je suis stressé, notamment à cause du covid ; enfin surtout du test puisque c’est l’étape qui confirme mon voyage. Il y a des cas partout autour de nous donc on doit faire attention et le billet d’avion n’est pas remboursable (rires). Toujours dans le stress, je ne sais pas quels vêtements prendre. J’ai trop d’affaires à acheter et je ne sais pas par où commencer, d’autant plus que je dois prendre des vêtements pour pas avoir froid. Là-bas, on sera sur du -20°.

Evidemment, il y a aussi tous les papiers auxquels il faut penser, et le fait de passer plusieurs mois loin de ma famille. C’est la première fois que je fais un voyage comme ça, mais je suis rassuré aussi par le fait que c’est le premier voyage au Canada pour tout mon groupe et il y a une super entente. »

               As-tu fait tes bagages ?

« Non, pas du tout ! Avec le Business Game et les partiels, je n’ai pas préparé mon voyage. Mais puisque je m’isole pendant une semaine, j’aurais le temps de le faire !

Je dois acheter tellement de choses auxquelles je n’avais pas pensé, comme un couvre-chef… Mais je déteste les casquettes et les bonnets ! »

               Quel est « l’objet insolite » que tu amènes avec toi ?

« Mon oreiller. Je le ramène partout avec moi donc impossible de m’en séparer. Jene peux pas dormir sans donc tant pis pour la place mais je préfère le ramener ! Je m’adapte à tout tant que j’ai mon oreiller. ;) »

               En termes de préparatifs (administratifs, sanitaires…), où en es-tu ?

« Pour le passeport, tout est bon. J’ai dû le renouveler donc j’ai anticipé, les démarches étaient déjà faites en novembre. Il faut s’y prendre en avance car il y a du temps d’attente.

Nous n’avons pas besoin de VISA mais seulement d’une Autorisation de Voyage Électronique. Nous effectuons la demande et obtenons la réponse en 48 heures. Ça aussi, c’est ok ! »

MAXIME – L’ARGENTINE

               Quel sentiment prédomine (hâte, peur, appréhension…) ?

« L’excitation, la hâte. Je suis pressé de la découverte ! »

               Comment te sens-tu ?

« Je me languis d’y être et d’avoir des températures plus agréables qu’ici. J’essaie vraiment de voir le côté positif. J’ai un peu pensé au covid et à l’éventualité d’avoir un test positif… mais je suis prêt à soudoyer l’infirmier (rires).

               As-tu fait tes bagages ?

« Pas du tout. Je vais m’y mettre d’ici peu. J’ai l’habitude de voyager donc je vois ce que je dois prendre. J’ai encore une semaine donc je vais commencer petit à petit. »

               Quel est « l’objet insolite » que tu amènes avec toi ?

« J’ai souvent eu à m’adapter puisque j’ai eu la chance de beaucoup partir. Alors je n’ai pas quelque chose sans lequel je peux partir. Mais ce qui est certain, c’est que j’amène mon pull du BDE ! »

               En termes de préparatifs (administratifs, sanitaires…), où en es-tu ?

« J’ai dû refaire mon passeport mais j’avais bien anticipé. En restant moins de 90 jours, nous n’avons pas besoin de VISA.

En revanche, je me suis blessé en jouant au foot : entorse avec déchirures ligamentaires. Je pars donc en Argentine avec des béquilles ! »

               Peux-tu m’en dire plus sur ce qui t’attend là-bas (les cours, le stage) ?

« Notre coordinatrice vient nous récupérer à l’aéroport. Nous sommes 14 étudiants MBway sur la France à partir et quatre lyonnais.  

Le premier mois, nous aurons des cours dans un centre FLE, de 9h30 à 15h30. Nous pouvions choisir ce que nous allions étudier, j’ai opté pour du commerce, économie et négociation argentine. Les cours seront en espagnol ou anglais et les professeurs parlent français, ce qui pourra nous être utile si jamais nous ne comprenons pas certains éléments.

Ensuite, j’effectue mon stage dans une petite entreprise argentine qui fabrique des produits en fibres naturelles. Mes missions s’assimilent à de la prospection, afin de trouver des moyens pour développer l’activité et trouver de nouveaux clients. »