Test de langue en entretien : comment le réussir ? - Actualité Lyon - MBway
test-de-langue

Test de langue en entretien : comment le réussir ?

Depuis des années vous entendez que les langues étrangères sont essentielles pour vous assurer un bel avenir professionnel. Que l’anglais seul ne suffît plus, qu’il faut parler à un niveau opérationnel une LV2... Et face aux langues étrangères nous n’avons pas tous les mêmes facultés.

Alors face à cette offre d’emploi qui vous fait rêver mais qui mentionne "anglais courant", vous vous dites « pourquoi pas, j’ai quand même fait anglais LV1 pendant 10 ans ». Vous voilà lancé.e dans votre candidature espérant un retour d'un.e recruteur.euse. Sur le papier pourquoi pas, mais une fois votre entretien décroché, le test de langue peut vous déstabiliser.

Rappelez-vous,  lorsqu’une fois en entretien, votre interlocuteur.rice vous a demandé « Now we will switch this interview in english. So, can you explain your last mission please ». Vous avez surement regretté avoir indiqué « anglais courant » sur votre CV, après avoir bafouillé quelques mots.

Ce test de langue, c’est le "crash test" de nombreux recruteur.euse.s. Systématique sur un poste ayant un lien avec l’international, il s’invite aussi dans de nombreuses autres occasions. Comme lorsque vous candidatez au sein d’écoles supérieures par exemple. Mais pas de panique, chez MBway Lyon, nous avons décidé de vous donner les clés pour sortir de cette situation parfois stressante (et ce même si vous êtes honnête sur vos compétences).

Mais pourquoi faire passer des tests de langues ?

Comme nous le disions, il n’y a pas forcement que pour les postes internationaux que vous pouvez être évalué.e sur vos capacités. À chaque test de langue, la personne qui vous recrute a ses raisons : cela peut être car le poste peut être amené à évoluer sur des marchés internationaux, vous pourrez être amené.e à travailler auprès de clients étrangers… Ne pensez donc pas que les recruteur.euse.s cherchent à tout prix à vous piéger, même si vous tendez la perche en notant un niveau de langue légèrement surestimé.

Conseil numéro 1 : ne mentez pas

Même si 33% des français.e.s ont fait le choix de mentir sur leur niveau de langue, sachez que cela est contre-productif. Si vous répondez à une offre d’emploi et que sur celle-ci il est clairement indiqué « anglais courant et LV2 opérationnelle », ne vous mettez pas en danger. Il est clair que vous allez être interrogé.e dessus et que vous pourriez être, des deux côtés, déçu.e.s de l’issue de l’entretien.

Conseil numéro 2 : prenez le temps d’évaluer votre niveau de langue

Que ce soit pour postuler à une offre d’emploi ou bien auprès d’une école de management comme MBway pour poursuivre vos études, vous allez prendre le temps de rédiger une lettre de motivation et mettre en page un CV original. Pourquoi ne pas aussi prendre le temps de bien évaluer votre niveau de langue ?  

Tout d’abord, indiquez seulement les langues que vous pratiquez. Il n’est pas essentiel de mentionner les 2 semaines de stage que vous avez suivi en mandarin si vous n’arrivez pas à vous en servir professionnellement ;-)

Ensuite, prenez le temps de bien vous situer. Par exemple en passant des examens comme le TOEIC ou le TOEFL. S’investir sur de tels examens vous permettront de bien évaluer votre niveau et même le mettre en valeur. Car si 33% des français.e.s surestiment leur niveau, ils ou elles sont autant à le sous-estimer. C’est pour répondre au besoin de valoriser le niveau de langue de nos étudiant.e.s que chez MBway Lyon, nous vous incitons à passer ces certifications. Elles sont en effet un réel atout pour votre employabilité.

Conseil numéro 3 : mettez en avant votre connaissance de la culture au-delà de la langue

Ce conseil s’applique surtout dans le cas où vous avez le droit à un test « surprise », comme c’est souvent le cas dans les processus des écoles supérieures (comme chez MBway par exemple, mais on est sympa on vous le dit en amont).

Si vous avez eu l’occasion de voyager, de vous expatrier ou que vous êtes fan de littérature étrangère, vous pourrez mettre en avant votre ouverture d’esprit en parlant de la culture du pays. Et ainsi rebondir en entretien si vous êtes désarçonné.e.s après la fatidique question en anglais. Les recruteur.euse.s sont de plus en plus sensibles à l’intelligence émotionnelle des candidat.e.s, parfois plus que le niveau de langue lui-même selon les situations. Et cela vous permettra d’être plus à l’aise et de reprendre en main l’entretien plutôt que de vous replier sur vous-même.

Conseil numéro 4 : essayez de lâcher prise et ne vous mettez pas trop de pression

Comme nous vous l’avons fait remarquer, dans certains cas, le test de langue est parfois un moyen de tester vos réactions. Ne vous mettez pas trop de pression si l’enjeu ne s’avère pas crucial pour l’une des deux parties.

Commencez par des phrases courtes avec un vocabulaire simple, mais compréhensible. Prenez le temps de répondre, et lancez-vous en articulant. Si vous faites l’effort, cela passera surement auprès d'un.e recruteur.euse.

Enfin n’hésitez pas à « jouer » avec votre accent si celui-ci n’est pas « perfect », la personne en face à vous a bien conscience que vous n’êtes pas bilingue et ce n’est pas ce qu’ elle recherche si vous avez été contacté.e. Donc relâchez la pression !

Conseil numéro 5 : faites-vous confiance et sortez de votre zone de confort

Si on vous challenge sur votre niveau de langue et que vous êtes réellement motivé.e par l’offre face à vous, foncez et faîtes-vous confiance. Vous serez plus à même de montrer le potentiel dans la langue testée si vous décidez de sortir de votre zone de confort ! D’autant plus si vous êtes testé à l’écrit, car oui il n’y a pas que vos compétences orales qui peuvent être mises à l'épreuve.

Enfin conseil numéro 6, celui d’Alice Morgenthaler, Responsable du recrutement chez MBway Lyon :

« Réussir un test de langue en entretien, c’est avant tout oser s’exprimer. Lancez-vous, tentez, reformulez si besoin, le but est de comprendre votre interlocuteur et de vous faire comprendre à votre tour, en utilisant des phrases simples mais claires. Par ailleurs, vous trouvez votre accent trop « frenchy » ? Pas d’inquiétude, votre démarche de vous exprimer dans une langue étrangère est déjà louable ! »

 

Si on récapitule, le plus important est d’être honnête et d'essayer. Et ce n’est pas une phrase bateau ! Ne mentionnez que les langues avec lesquelles vous êtes plus ou moins à l’aise et adaptez vos recherches à vos capacités. Dans le cas où vous vous retrouveriez testé.e par surprise, ne mâchez pas vos mots, ne mentez pas et tentez. 

Enfin, si votre rêve est de travailler dans un domaine international ou à l'étranger, et que vous souhaitez vous former à ces métiers, prenez le temps de découvrir nos formations internationales. À coup sûr elles apporteront la différence à votre CV tant recherché par les chargé.e.s de recrutement !