Les 6 conseils pour accepter la critique - Actualité - MBway
linkedin-sales-navigator-W3Jl3jREpDY-unsplash

Les 6 conseils pour accepter la critique

6 conseils pour accepter la critique et ne pas se laisser abattre

Même si elle déstabilise et éveille des émotions désagréables, la critique est une opportunité de vous améliorer.

Elle peut même parfois, si vous y réagissez pertinemment, vous aider à définir vos axes d'amélioration.

Accepter la critique n'est pas une chose aisée ; la bonne nouvelle, c'est qu'il s'agit d'une compétence et, comme toute compétence, vous pouvez la développer.

➜ MBway vous livre donc 4 conseils à suivre pour apprendre à mieux l'accepter, sans pour autant vous laisser abattre

 

1. FAIRE LE POINT AVEC SOI-MÊME

En amont d'un entretien par exemple, la première chose à faire est de vous préparer mentalement à encaisser la critique. Le plus efficace est de faire un point, au calme, avec vous-même. Il s'agit d'évaluer son propre niveau de confiance en soi parce que en avoir conscience vous permettra d'être plus armé pour recevoir les critiques de façon constructive.

2. S'EFFORCER DE LA COMPRENDRE

Souvent vécu comme un affront, la critique ébranle votre égo. Alors, le premier réflexe est souvent de répliquer, de se défendre parfois même violemment. Au contraire, pour être constructive, la critique doit être digérée, puis analysée. Pour cela, il est important de chercher à la comprendre et à assimiler les raisons qui ont motivé notre interlocuteur à la formuler. N'hésitez pas non plus à poser des questions.

3. APPRENDRE À VERBALISER SES ÉMOTIONS

Sur le ring comme en entretien, on a tendance à tenir sa garde. Se protéger. Et quand le premier coup tombe, on encaisse ; prendre sur soi est une mauvaise stratégie. Cette jauge d'émotions non exprimées va se remplir, s'accumuler, au point de finir par exploser. L'objectif est d'évacuer ses tensions émotionnelles d'une manière ou d'une autre, à chacun de trouver comment.

4. S'AUTORISER À RÉPONDRE

Que faire quand la critique est injuste ? Rassurez-vous, vous avez le droit de vous opposer à un jugement inique. Il faut rester ouvert à la critique, mais parfois il est nécessaire de la remettre en question. Dans ce cas, référez-vous à des évènements passés : ils vous apporteront une perception objective de votre travail. Vous serez alors plus à même d'argumenter s'il vous est formulé un reproche que vous jugez injuste. N'hésitez pas à affirmer votre désaccord, mais témoignez néanmoins dans votre réponse de l'écoute que vous avez eu de cette critique.

5. PRENDRE DU RECUL SUR LA CRITIQUE

Si l'on vit une critique comme une attaque, c'est peut-être dû à une erreur d'interprétation. Encouragez-vous à faire la distinction entre ce qui est dit dans cette critique et l'opinion que vous y mettez. Dans tous les cas, il est salvateur de faire la distinction entre la critique et soi-même. Restez donc rationnel. Tenez-vous en au fait : ce qui a été dit et rien de plus. Non ce que vous interprétez de ce qui a été dit.

6. PARTIR DU CONSULAT QU'ON VOUS VEUT DU BIEN

Quand on reçoit la critique, surtout au travail, il faut toujours supposer qu'il y a de bonnes intentions derrière. L'idée est de passer outre l'aspect négatif qu'elle soulève. La critique peut être extrêmement constructive, puisqu'en la recevant, je peux m'améliorer. Cela veut dire aussi indirectement que lorsqu'il vous complimente ou soulève un point positif, il le fait de façon authentique.