dujardin-thierry14-jpg

La métropole lilloise, incubatrice de start-up

Outre le management, dénominateur commun à l’ensemble des spécialités de MBway, il existe une autre aspiration que partagent les étudiants de notre école : l’entrepreneuriat. Un projet qui fait sens ici sur la métropole lilloise, incubatrice de nombreuses start-up (Euratechnologies et Eurasanté à Lille, la Plaine Images la Ruche de l’Union à Tourcoing, la Serre Numérique à Valenciennes).

Qui de mieux pour nous en parler que Monsieur Thierry Dujardin, Directeur Général Adjoint du Groupe IRD (Institut Régional de Développement), et membre du Comité de Direction d’Entreprises et Cités à Marcq en Baroeul. Ces deux institutions, devenues incontournables dans le Nord Pas de Calais, accompagnent au quotidien les entreprises de la Région, en aval comme en amont de leur lancement : conseil, recherche d’investissement, aspects juridiques et financiers, immobilier.

 

Que ce soit dans la création ou la transmission d’entreprise, Thierry Dujardin est ainsi devenu un acteur et témoin incontournable de l’entrepreneuriat nordiste. Parrain de la promotion MBway 2015, il nous éclaire par sa vision réaliste et partage sa passion du monde de l’entreprise.

 

Comment voyez-vous votre rôle en tant que DGA du Groupe IRD et Membre du comité de direction d'Entreprises et Cités ?

" En rencontrant des chefs et futurs chefs d’entreprises au quotidien, mon rôle et celui des équipes est tout d’abord de les aider à porter une vision, à définir une stratégie, un positionnement. Pour cela, il nous faut sans cesse être à l'écoute de notre environnement.

Mon rôle est d’impulser, coordonner les équipes, et à l’issue de l’examen d’un dossier et de notre réflexion, il faut décider. Pour cela, il faut savoir travailler les uns avec les autres. "

 

Justement, comment se déroule l’examen des projets qui vous sont présentés ?

" IRD et Entreprises et Cités existent depuis plus de 30 ans, ce sont des structures identifiées qui bénéficient de nombreux réseaux. Les projets qui nous sont présentés proviennent tout d’abord de nos comités d’investissements, composés d’une centaine de chefs d’entreprises qui se font relais des entrepreneurs. Nous travaillons aussi avec les chambres de commerce, des banques et des cabinets d’avocats, qui sont aussi amenés à nous présenter des projets. Enfin, nous avons des équipes qui prospectent de façon ciblée certaines entreprises dont nous avons entendu parler par exemple dans les médias et qui présentent à nos yeux un projet porteur.

 

Une fois ce projet d’entreprise identifié, nous avons des chargés d'étude qui examinent le dossier avant de le présenter à un pré-comité interne, puis à d’autres groupes de travail, avant de prendre la décision d’accompagner ou non ce projet. "

 

Nous sommes dans une région où l'entrepreneuriat fait sens. Nous ressentons cette influence parmi nos étudiants qui, pour nombre d'entre eux, ont l'envie de développer leur fibre entrepreneuriale. Quels conseils donneriez-vous à un jeune étudiant ou diplômé qui souhaite créer son business ?

" Quand nous étudions un projet, c’est avant tout l’homme / la femme qui va faire la différence. Nous identifions différentes qualités qui sont pour nous indispensable pour un entrepreneur :

  • tout d’abord, son agilité et sa capacité à faire évoluer son projet. Ce sont les clés du succès. Pour cela, il faut savoir bien s’entourer et être à l'écoute des bons conseils.
  • Ensuite, c’est la cohérence du projet, en s’appuyant sur des professionnels du métier.
  • Egalement, le business plan : il faut qu’il soit solide.
  • Enfin, c’est la capacité à s’investir et à s’engager dans le projet, de façon personnelle, mais aussi financière.

Ce que j’ai envie de dire à nos étudiants, c’est d’oser et de saisir les opportunités. Leur début de carrière est un bon moment pour se lancer : ils sont jeunes, et n’ont pas encore de responsabilités ni de charges (enfants, prêts immobiliers,…). Après, quand on est installé professionnellement, c’est plus compliqué de lancer son entreprise et de prendre des risques. A moins d’avoir une rupture professionnelle. Dans tous les cas, il faut savoir bien s’entourer. Outre IRD et Entreprises et Cités, je pense par exemple au réseau Audaces à Lille, qui peut aider les entrepreneurs à faire émerger leur idée de création d’entreprise. Il y aussi le réseau Entreprendre, la CCI, l’association Egée. "