Accueil  /  MBway vu par les recruteurs  /  Florence

Florence

Consultante pour la C.C.I. d'Ille-et-Vilaine

Florence

Consultante pour la C.C.I. d'Ille-et-Vilaine

Diplômée par la VAE - MBA Management, Commerce et Entrepreneuriat - MBway Rennes



Expliquez-nous quel a été votre parcours professionnel avant votre démarche menant à une VAE ?

« Après une 1ère année en IUT Comptabilité, j’ai fait une reconversion pour obtenir un BTS en Action Commerciale. Par la suite, je suis rapidement rentrée dans la vie active en commençant en tant que Chef de rayon chez Marks&Spencer puis comme Chef de région Bretagne chez Etam Lingerie. Je faisais trop de déplacements ; j’ai donc décidé d’arrêter ce métier. Par la suite, je me suis lancée dans l’entrepreneuriat en créant puis manageant une boutique de décoration et d’objets pour enfants « Comme une fée » à Rennes. Aujourd’hui, j’accompagne des entrepreneurs comme moi dans le montage de leur projet de création ou de reprise d’entreprise auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie, en tant que consultante ».

Comment en êtes-vous venue à engager une démarche VAE ?

« J’ai manqué de temps pour reprendre des études. Je ne souhaitais pas mettre de côté mon travail de l’époque et au vu de mes nombreuses expériences, j’ai souhaité faire une VAE. Malheureusement, il m’a été très difficile de trouver une équivalence. Je regrette le manque d’accompagnement dans le choix d’un diplôme dans le cadre d’une VAE ; et cela même auprès d’organismes concernés.

J’ai finalement réussi à obtenir les informations que je recherchais auprès de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle qui édite le RNCP. C’est par ce biais, que je me suis rapprochée de l’école MBway Rennes et que j’ai rencontrée Mireille FIXOT. Par la suite, j’ai entamé des démarches pour une recherche de financement. J’ai sollicité dans un premier temps la Région Bretagne, et j’ai finalement obtenu une aide financière de l’OPCA à hauteur de 700 euros, soit une partie des frais pour entamer ma VAE. J’ai rencontré Mireille au mois de février, commencé ma VAE un mois après, et obtenu mon titre (MBA (Bac+5) Management Commerce et Entrepreneuriat) au mois de juillet suivant ».

Comment avez-vous monté votre dossier de recevabilité ?

« Il m’a fallu un important travail de recherche de documents, justificatifs. Le nombre d’expériences paraissait suffisant, et au vu des nombreux documents que je possédais, l’occasion m’a été donnée de classer, ordonner, synthétiser toutes les informations nécessaires au montage du dossier. L'école MBway me fût d’un grand soutien, tant sur la création du dossier que dans la préparation de ma soutenance .

J’ai donc remis un dossier écrit en trois exemplaires et passé un oral d’environ 3/4h, à Annecy, face à un jury composé de deux professionnels et une personne de l’Ecole MBway. Le résultat positif m’a été communiqué très rapidement après cet oral.

Aujourd’hui je suis formatrice sur le campus de Rennes, auprès de 6 classes de BTS, mais aussi à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. J’accompagne aussi des entrepreneurs en difficulté à la CCI. Je forme des étudiants en STAPS, en module « employabilité et recrutement ». Enfin, j’accompagne des étudiants entrepreneurs et je forme des doctorants au pitch, à l’IGR (Institut de Gestion de Rennes) / Pépite. Cette diversité d’enseignement, de public est une véritable richesse venant à la suite de mon parcours. Et je m’appuie notamment sur le support de ma VAE, son contenu, le processus du montage de mon dossier pour accompagner ces différents publics ».

Etes-vous satisfaite d’avoir entamer une VAE ?

« J’ai regretté de n’avoir pas pu faire d’études plus longues. Cette démarche VAE a été très enrichissante. Elle apporte une reconnaissance du travail mené, des expériences et connaissances acquises, après 30 ans « d’opérationnel ». Cette VAE m’a permis de « mettre sur papier » tout mon parcours professionnel. A présent, j’utilise ce support auprès de mes élèves ; « Transmettre et communiquer ». Il retrace et hiérarchise mes différentes missions d’un point de vue affectif, d’un point de vue cognitif, telle une écriture logique des étapes franchies ».

Auriez-vous des conseils ?

« Avant toute chose, il faut que le cursus donné convienne à son projet professionnel. Ensuite, la VAE est une démarche importante qui impose un lourd investissement et demande temps et énergie. Il faut aussi savoir que la VAE permet de certifier ses compétences : ce n’est en aucun cas un bilan en vue d’une reconversion.

Enfin, il est important de choisir le bon référentiel : c’est la base de travail pour le montage du dossier. Pour tous ces points, il convient d’être préparé avant de se lancer dans la réalisation d’une démarche VAE et surtout d’être accompagné dans les différentes étapes menant à la certification ».


Partagez