Charlene-Fernandes

Charlène Fernandes , Ressources Humaines

Directrice Adjointe des Ressources Humaines, Lyon

« MBway, ça a vraiment été des années magiques »

 

Charlène, diplômée d’un MBA Management des Ressources Humaines en 2018, est partie il y a un an en Polynésie Française pour être Directrice Adjointe des Ressources Humaines du complexe hôtelier St Regis Bora Bora Resort.

Elle raconte.

 

C’est à 23 ans que Charlène se tourne dans le secteur des ressources humaines avec une licence professionnelle.

« J’ai ensuite intégré sur le MBA Mangement des Ressources Humaines à MBway Lyon.

Je me souviens très bien des cours, qui me plaisaient tous au global. Particulièrement ceux dispensés par Antoine MAUUARY : je trouvais qu’il avait une vision très pragmatique du secteur, il nous a donné les clés pour raisonner de façon logique dans notre domaine. Il amenait les choses avec beaucoup d’humour et véhiculait de belles valeurs, ce qui selon moi, est très important en ressources humaines. »

Son alternance chez Renaud Trucks

Charlène était assistante HRBP (Human Ressources Business Partner) chez Renaud Trucks lors de sa licence professionnelle et est passée sur un poste plus transversal pour son MBA.

« Quand je suis rentrée en MBA, je suis passée sur un poste Relation-Ecole avec des missions transversales : du recrutement, accompagnement des stagiaires, affaires sociales… J’avais également un gros projet concernant la part des femmes dans l’usine, qui était très basse. J’ai développé mon mémoire sur le sujet lors de mes deux années de formation.

Ça m’a vraiment plu, c’était extrêmement formateur. Après ça, j’ai eu l’impression que tout était facile. »

ACTUALITÉ

L’histoire de son expatriation

« Avant de partir, je travaillais à Bourg-en-Bresse. Un jour, j’étais en pause, il faisait froid, et pour me réchauffer un peu, j’ai tapé dans Google « Polynésie française ». Le premier résultat qui s’est affiché était « Assistante DRH – St Régis Bora Bora » : j’ai baissé l’onglet sans vraiment le consulter, et j'ai fais défiler les photos des paysages polynésiens, aussi paradisiaques les uns que les autres.  

Image
SRBB-Photo-2

Une heure après, j’avais oublié avoir ouvert cet onglet. J’ai lu le descriptif du poste en me disant « les missions sont géniales ». Ma collègue m’a mise au défi de postuler, je l’entends encore me dire « même pas cap de postuler ». J’ai alors candidaté sur un coup de tête, et 10 jours plus tard, j’atterrissais à Bora Bora.

J’ai toujours eu à cœur de voyager et, ayant vécu quelques années dans les Antilles, je savais qu’une part de moi était faite pour les îles et les cocotiers. En huit jours, j’ai dû faire mes affaires, trouver une famille d’accueil pour mon chien, une personne pour me remplacer dans ma colocation, et vendre ma voiture.

Je n’ai même pas réfléchi, et j’ai mis du temps à réaliser : tout s’est passé très vite. Je me suis dis que si je ne saisissais pas cette opportunité, la vie me le ferait payer (rires).

Et en plus, le poste est extrêmement intéressant. »

Image
SRBB-Photo-18

Assistante DRH ou DRH adjointe ?

Dans le milieu de l’hôtellerie, les intitulés des potes en Ressources Humaines est différente : l’assistant DRH, c’est un Directeur des Ressources Humaines adjoint, qui a les Responsables des Ressources Humaines et les Gestionnaires des Ressources Humaines sous sa responsabilité.

« Je ne connaissais pas le milieu de l’hôtellerie et j’ai su m’adapter rapidement : je pense que c’est grâce à mes diverses expériences professionnelles et à mon MBA Management des Ressources Humaines ; ils me permettent de m’adapter à tout type d’environnement.

J’ai de multiples missions telles que les évènements, la communication, les mises en place du projet takecare du groupe Marriott sur le bien-être des collaborateurs, le disciplinaire, la veille juridique, les soldes tout compte, les éléments variables de paie…  C’est assez difficile pour moi car je suis seule aujourd’hui -ce pourquoi je vous ai transmis une offre d’emploi pour les alumni MBway (rires)- mais c’est vraiment enrichissant et très formateur. »

Et la vie à Bora Bora ?

« Ici, on apprend à se dématérialiser. C’est une vie très simple, et ça fait beaucoup de bien. Ça fait un an que je suis là, et à chaque fois que je sors de chez moi, je suis éblouie par la beauté des paysages. Mes jours off se passent dans le lagon à nager avec les raies et les requins, c’est vraiment incroyable. »

Image
SRBB-Photo-7

Son regard sur l’alternance

« Je n’aurais jamais été prise sur mon poste actuel si je n’étais pas passée par l’alternance. Lors de l’entretien, quand j’ai parlé de tout ce que j’avais fais chez Renaud Trucks, le recruteur m’a dit « vous savez faire absolument tout ce que je vais vous demander ».

L’alternance ouvre tellement de porte, fait gagner en maturité et permet de monter rapidement en compétence et en responsabilité.

Franchir le cap de l’International  

« L’appel de l’étranger, je pense que c’est quelque chose que nous portons porte tous en nous. Certes, il faut mettre toutes les chances de son côté : j’ai travaillé de façon acharnée pour obtenir mon MBA et dans mes différentes expériences professionnelles. Mais c’est surtout qu’il faut avoir le courage. Savoir saisir les opportunités.

Il ne faut pas avoir peur, le voyage aide à être heureux et en accord avec soi-même. Ça ouvre de nombreuses de portes, que ce soit personnellement ou professionnellement. En fait, il ne faut pas hésiter. »

Une anecdote sur tes années au sein de MBway Lyon ?

« MBway Lyon, c’était de vraiment belles années. Je me rappelle l’anniversaire surprise de M. MAUUARY, on lui avait préparé un petit diaporama de photos de lui auxquelles nous avions ajouté des filtres Snapchat. Il avait adoré (clin d’œil). Je me souviens aussi des challenges, de la remise des diplômes que nous avions fêté à l’Aquarium de Lyon… Deux années très riches et intenses

Je recommande régulièrement MBway. Et quand j’ai voulu recruter, j’ai tout de suite pensé à vous. »