Le flow : la concentration ultime - Actualité lyon - MBway
bannière-flow

Le flow : la concentration ultime

« À toutes choses égales, une vie remplie d’activités de flow est plus profitable qu’une vie passée à consommer du divertissement »

 Mihály Csíkszentmihályi

 

Vous l'aurez compris, nous n’allons pas parler de votre flow Deezer ou Spotify, mais du concept du flow que nous devons au psychologue hongrois Mihály Csíkszentmihályi.

Le flow, c'est quoi ?

 

Être totalement immergé.e dans une activité ou une expérience pour elle-même, c’est ça, le flow. Et en tant qu'école de commerce et de management, où nous formons des professionnel.le.s prêt.e.s à s'engager sur des postes à responsabilité, il nous semblait inévitable de revenir sur ce phénomène.

De manière générale, nous pouvons très vite faire le lien entre le flow et une compétition sportive, une partie d’échecs, un morceau de piano à jouer devant un public, une conférence à animer… en bref, une activité personnelle qui nous tient à cœur et pour laquelle nous nous lançons corps et âme dans un seul et unique but : mener à bien ce que nous entreprenons pour en ressortir le meilleur résultat.

Mais le flow a aussi sa place dans notre vie professionnelle. Prenons l’exemple d’une formation en alternance au sein de notre Business School. En tant qu’étudiant.e et alternant.e, il vous est probablement arrivé d’être absorbé.e par une mission en entreprise, par un travail de groupe ou la rédaction de votre Mémoire de fin d’année. Après avoir défini les objectifs de votre projet et les avoir programmés dans le temps, vous avez avancé, step by step, pour le réaliser. Et peut-être, avez-vous fait le vide autour de vous pour vous concentrer minutieusement sur une tâche en rapport avec votre projet. Vous en avez même oublié le temps qui passe, le creux au sein de votre ventre qui avalerait bien une pizza, ou la fatigue accumulée et les heures passées à travailler. Vous vous êtes donc plongé.e.s dans l’état de flow, de manière inconsciente sûrement, avant d’en prendre pleinement conscience.

Quels sont les facteurs qui accompagnent l’expérience du flow ?

 

Tout au long de sa théorie, Mihály Csíkszentmihályi décrypte plusieurs facteurs propres à l'état du flow. MBway Lyon vous partage à son tour les facteurs primordiaux qui vous permettront de prendre conscience de ce qu’est le flow :

  • Des objectifs clairs et précis, non pas sans difficultés mais qui seront toujours réalisables.
  • Une forte concentration et une attention ciblée sur l’activité en elle-même.
  • Un sentiment de sérénité, libéré.e de toute inquiétude, coupé.e de notre quotidien.
  • L’intemporalité : la notion du temps est altérée par notre état de concentration.
  • Une prise de conscience claire concernant la possibilité de réussir la tâche entreprise, grâce à un équilibre entre les compétences et le défi à relever.
  • Une sensation de contrôle de la situation, du projet en cours et l’aboutissement de ce dernier.
  • L’absence de conscience des besoins physiques.

Comment l’atteindre ?

Il n’y a pas de secret, s’il peut paraître difficile d’atteindre le flow, nous parlerons même de « trouver son flow », la pratique sera une alliée de taille pour y parvenir. Une meilleure connaissance de soi, aussi.

Nous vous dressons ci-dessous une liste non-exhaustive de quelques conseils et questions à vous poser pour vous aider dans votre quête :

  • Habituez votre cerveau à la tâche : c’est-à-dire, développer des automatismes.
  • Éliminez les distractions : le stress, la faim, l’environnement sonore, le téléphone à porter de main… faites-le vide pour lâcher prise et immerger dans l’expérience du flow.
  • Apprenez à connaître votre rythme : quels sont les moments où votre concentration sera au rendez-vous ?
  • Quelle est la motivation ou quel est l’élément qui vous donne envie de réaliser telle ou telle tâche ?
  • Que retirer de chaque nouvelle expérience pour avoir une pleine conscience de ce à quoi vous vous êtes dévoué.e ? Comment vous améliorer ?
  • Définissez les objectifs pour guider votre cerveau et lui permettre de faire le lien d’une tâche à une autre pour atteindre les objectifs fixés.
  • Optimiser votre temps en optimisant votre performance : diviser votre tâche en plusieurs tâches pour vous permettre d’accéder, palier par palier, à l’objectif final.

Dans quel but ?

 

Atteindre le flow, c’est se permettre d’adopter de bonnes habitudes pour son avenir professionnel (applicable dans sa vie personnelle), c’est rendre son quotidien plus agréable, se sentir bien et être en phase avec soi-même. Alors non, il ne s’agit pas d’être dans un état de flow permanent, mais apprendre à le maîtriser vous permettra de maîtriser d’une main de maître vos compétences, d’ouvrir les portes d’un apprentissage plus approfondi de vos connaissances et vous invitera à vous lancer de nouveaux challenges.

Et si on résumait ?

 

Plus qu’une clé dans le monde professionnel, l’état de flow contribuera à votre bien-être personnel.

L’appliquer vous demandera de vous impliquer, vous obligera à partir de vous-même, à vous connaître et à vous imposer des limites. Le flow, ça reste un concept où les objectifs sont clairs, ont du sens, requièrent une motivation inébranlable et où vous aurez un retour immédiat et gratifiant de la tâche réalisée.

Entre routine et modération, vous apprendrez à déterminer quelle tâche mérite de bénéficier de votre état de flow et quels sont les moments où il est important de vous laisser divertir par un programme TV, un verre entre amis, un jeu de société en famille… en bref, faire la part des choses entre vie professionnelle et vie personnelle, en atteignant votre propre équilibre et vous permettant de cueillir un but commun : le moment présent.